26 septembre 2012

Egypte: le bilan des 100 jours

Le 24 juin dernier, après sa victoire à l'élection présidentielle, le président égyptien Mohamed Morsi a établi une liste de 64 priorités à régler en 100 jours. Parmi lesquels, le retour à la sécurité, la lutte contre la corruption, l'instauration d'un salaire minimum. Sûre d'elle, l'équipe a même crée un baromètre pour mesurer régulièrement la popularité du président, une première en Egypte. Actuellement, le baromètre indique 44% d'avis favorables. Mais qu'en est-il vraiment des grandes promesses tenues après 100 jours ?  

Posté par Simply Human à 20:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


21 septembre 2012

Le regard des caricaturistes égyptiens

Jour de grande prière aujourd'hui pour les musulmans et jour de grande tension. En Egypte, comme dans les autres pays musulmans, les forces de sécurité sont sur le qui vive après les caricatures de Mahomet publiées par Charlie Hebdo. Qu'en pensent les caricaturistes égyptiens, comment travaillent-ils, sont-ils libres de traiter tous les sujets ? Un reportage au Caire de Marion Touboul et Ahmed Hassan Sami.

 

Posté par Simply Human à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

14 septembre 2012

Morsi a-t-il Déjà perdu la confiance des Egyptiens?

Beaucoup des Egyptiens ont été choqués par la réaction "peu ferme" de leur president Mohammed Morsi face au film injurieux à l'égard du prophète Mahomet. Leur colère vis-à-vis de Morsi dépasse déjà  celle du film. Reportage de Marion Touboul et Ahmed Hassan Sami pour la RTS.

13 septembre 2012

Egypte : la grogne sociale

Depuis la nuit du 12 septembre, forces de l'ordre et manifestants s'affrontent devant l'ambassade américaine. La polémique autour du film américain semble avoir amorcé une crise bien plus grave en Egypte. Cet événement semble servir de prétexte aux manifestants pour dénoncer l'immobilisme de Mohamed Morsi. Des jeunes pauvres sont dans la rue et réclament la liberation de nombreux jeunes prisonniers. Une grogne sociale que le président égyptien, en déplacement à l'étranger, tous comme ses ministres, ne semble pas entendre. Reportage de Marion Touboul et Ahmed Hassan Sami au Caire, non loin de l'ambassade américaine.

21 juin 2012

Égypte-présidentielle : d'où vient Mohamed Morsi ?

Alors que l'incertitude règne toujours sur l'état de santé de l'ex-président Moubarak, le résultat de l'élection présidentielle se fait attendre, dans un climat de grande tension. Les deux candidats en lice, l'islamiste Mohamed Morsi et l'ex-Premier ministre de Moubarak Ahmad Chafiq, revendiquent tous deux la victoire. Les avocats des deux candidats viennent de déposer des recours concernant des violations supposées des règles encadrant la campagne et le décompte des votes. L'islamiste Mohamed Morsi, 62 ans, membre des Frères musulmans fait toutefois figure de favori, au grand dam des militaires qui assurent la transition depuis le départ de Moubarak. Selon les derniers sondages, Morsi l'emporterait sur Chafiq avec 52% des suffrages. Qui est l'homme qui pourrait être le premier président démocratiquement élu d’Égypte ? Pour répondre à cette question, Marion Touboul et Ahmed Hassan Sami, correspondants d'ARTE Journal en Égypte s'est rendue El Adwa, à 100km au nord du Caire, c'est là que Mohamed Morsi a grandi. Reportage


15 juin 2012

Le résultat de la présidentielle 2012 en Egypte va-t-il influencer le tourisme ?

Un an et demi après la révolution, l'activité touristique peine à redémarrer. Sur les bords de la Mer rouge, le taux de remplissage des hôtels est de 30 à 40%. Et le fait qu’un islamiste soit au second tour de la présidentielle n'est pas pour rassurer les hôteliers. Quel avenir pour le tourisme balnéaire - qui représente 92% de l’activité touristique ? Reportage de Marion Touboul et Ahmed Hassan Sami pour la RTS

09 juin 2012

Nader Omrane : Morsi ne touchera pas la liberté de créativité

FreedomLe porte-parole du Parti "La liberte et la justice", aile politique des Frères Musulmans, Nader Omrane, a affirmé que le candidat à la présidentielle Mohammed Morsi est contre l'imposition de restrictions sur la liberté de la créativité et l'innovation, tant qu'elle va de pair avec les coutumes et les traditions de la société égyptienne.

Et Omrane de dire que l'imposition de restrictions sur la créativité signifie la mort des arts et de la culture. "L'écrivain et l'artiste ont besoin de la liberté pour qu'ils puissent donner libre cours à leur imaginations", a-t-il précisé.

Selon Omrane, si Morsi est élu président de l'Egypte, cela n'aura aucun impact sur la vie culturelle dans le pays. "Les intellectuels et les écrivains ne doivent pas avoir peur...Après la révolution nous n'avons pas interdit le feuilleton al-Jamaa, qui critique les Frères Musulmans et le fondateur de la Confrérie Hassan el-Banna, ce qui prouve que nous acceptons l'opinion des autres", a-t-il dit.

Concernant les procès juridiques déposés contre certains artistes, selon lesquelles ces derniers portent atteinte à l'Islam, Omrane  nie tout lien entre les frères musulmans et ces procès. "Je ne sais pas pourquoi certains essaient de nous impliquer dans ce genre de question. La plainte était déposée par un avocat qui n'est pas membre de la confrérie, contre un artiste qui n'appartient pas aux Frères Musulmans et le verdict était pris par un juge qui ne fait pas partie de la confrérie, Alors quel est le rapport avec nous? ", conclut-il.

08 juin 2012

Egypte : Comment les médias parlent-ils de la présidentielle ?

Dans un peu plus d'une semaine, second tour en Egypte de la présidentielle. Comment cette élection est-elle suivie en Egypte ? Comment les médias en parlent-ils ? La presse a-t-elle les coudées franches pour rendre compte du débat démocratique ? Depuis la révolution, paradoxalement, Reporter Sans Frontière a, à sa manière, dégradé la note de L'Egypte en matière de droit de la presse. Reportage, Marion Touboul et Ahmed Hassan Sami.

Posté par Simply Human à 20:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 mai 2012

Egypte : la stratégie des Frères musulmans

Le QG de campagne d'Ahmad Chafiq, dernier Premier ministre de Hosni Moubarak, a été incendié lundi soir au Caire. Les résultats officiels publiés quelques heures plus tôt ont confirmé la présence de Chafiq au second tour face à Mohammed Morsi, issu des Frères musulmans. Les partisans d'Ahmad Chafiq accusent ceux de son adversaire d'avoir orchestré le saccage. La police a procédé à huit arrestations aux abord du QG.

Le duel politique lui, promet d'être serré. Les scores définitifs du premier tour rendus publics ce lundi placent en effet les deux finalistes au coude à coude : Mohammed Morsi avait obtenu 24,35% des voix contre 23,25% pour Ahmad Chafiq. L'issu du second tour de la présidentielle égyptienne des 16 et 17 juin est d'autant plus incertaine que la participation d'un des deux candidats pourrait être remise en cause. Une loi dite d'"isolement politique", adoptée le 12 avril par le Parlement prévoit d'interdire à tous les anciens proches de Moubarrak d'exercer des droits politiques pendant dix ans. Conformément à cette loi, la candidature de l'ancien premier ministre Ahmad Chafiq avait d'ailleurs été invalidée dans un premier temps avant d'être acceptée en appel mais la justice égyptienne se prononcera à nouveau sur son cas le 11 juin prochain.

D'ici là, il faut bien faire campagne et dans les deux camps, il s'agit d'abord de rassembler. Dès lors, quelle va être la stratégie électorale des Frères musulmans pour affronter le candidat de l'ancien régime Ahmad Chafiq ? Réponse avec le reportage au Caire des envoyés spéciaux d'ARTE Journal Barbara Lohr, Ahmed Hassan Sami, Joseph Gordillot et Mathieu Boetsch.