En Egypte, officiellement c'est à cause de la canicule que le gouvernement a décidé de prolonger d'un jour les élections présidentielles : histoire de permettre aux Egyptiens ralentis par la chaleur d'aller voter. Mais au Caire les observateurs de la vie politique ne doutent pas qu'il s'agissait en fait pour le candidat al-Sissi de récolter encore plus de voix pour asseoir sa légitimité. Car les Egyptiens ne se sont pas précipités aux urnes. Mais il faut dire que le résultat était couru d'avance. Le reportage de Marion Touboul et Ahmed Hassan Sami.