25 janvier 2014

Egypte: les anciens partisans de Moubarak sont de retour sur la scène politique

Certains citoyens ferment les yeux sur le passé controversé de ces politiciens.

Posté par Simply Human à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


06 janvier 2011

Le Cheikh d'al-Azhar : Nous sommes tous coptes, certains sont chrétiens d'autres sont musulmans

CHEICK_AL_AZHARAu moment où l’Islam est la cible de critiques sévères et plusieurs pays du monde islamique représentent, pour l’occident, le foyer des groupes terroristes, al-Azhar, qui représente la référence de l’Islam sunnite et qui accueille chaque année 16000 étudiants étrangers pour leur enseigner l’islam modéré, est accusé de jouer un rôle faible pour montrer la vraie image de l’islam.

Le cheikh d’al-Azhar, Le Grand Imam Ahmed el-Tayeb répond aux critiques. 

Quel est le rôle d’al-Azhar ?

Al-Azhar a pour rôle la défense d’un islam modéré. C’est un rôle très important car sans cette modération, il y aurait de graves tensions entre les musulmans eux-mêmes ou entre eux et les autres. La présence d’al-Azhar garantit la pluralité des visions dans l’islam et l’échange d’opinions entre les musulmans et les autres civilisations dans un objectif commun qui est la paix.

Vous avez étudié en France et vous étiez professeur en Suisse? Cette expérience vous a aidé?

Elle m’a beaucoup aidé. J’ai pu échanger mes pensées avec les autres, m'ouvrir sur d'autres univers. Cela est essentiel pour faire avancer le dialogue entre l’Orient et l’Occident. Il faut reconnaitre qu’il y a une vraie crise entre l’Occident et le monde islamique et elle ne pourra être résolue qu’à travers le dialogue dans le cadre du respect mutuel. Il ne faut pas qu’une partie se considère comme la civilisation modèle. Car ce ne sera pas un dialogue mais plutôt un dictat et une marque d'arrogance. Or avec l’arrogance, on n'arrive pas à un dialogue mais plutôt à une occupation. A chaque fois que j’assiste à une conférence, je constate que l’occident nous comprend mieux et vice-versa. Il faut parler pour dépasser nos préjugés.

Vous êtes chef d’une confrérie soufiste, est-ce que cela vous donne une particularité à al-Azhar? Votre nomination signifie-t-elle un tournant pour l'institution?

Je ne suis pas chef d’une confrérie. Mon grand-père et mon père l’étaient. Je suis juste un disciple. Je suis né dans une famille soufiste ce qui m’a donné une force intérieure : je ne cherche pas à occuper un poste ou gagner de l’argent…Si le cheikh d’al-Azhar est de ce genre, il peut renforcer le rôle d’al-Azhar. La majorité de mes prédécesseurs appartenait au courant soufiste. Ils avaient un message spirituel côte-à-côte à leur rôle plus "scientifique" de cheikh d’al-Azhar.

Vous étiez le mufti de l'Egypte, pourquoi il y a une séparation entre les deux postes?

Le Mufti appartient au ministère de la Justice. Son rôle est de répondre aux questions des musulmans concernant leur religion. Mais al-Azhar est une institution d’enseignement…donc le rôle d’al-Azhar est plus large.

Vous étiez membre du PND, Parti National Démocratique, actuellement au pouvoir, et tout le monde l'a critiqué après votre nomination, ce que vous a poussé à démissionner du parti. On accuse désormais Al-Azhar d'être politisé, cette accusation est-elle vraie?

Je ne suis pas membre du PND. J’ai juste été nommé membre du bureau politique du parti. Les membres de ce bureau sont nommés par le Président Moubarak. Cette nomination est due au poste que j’occupais à cette époque : recteur de l’université d’al-Azhar (Le président choisis un des recteurs des universités égyptiennes). Quand j’étais nommé cheikh d’al-Azhar, le président était en Allemagne pour des soins médicaux. Et moi, j’ai pris la fuite des medias en rentrant dans ma famille à Louxor. Ce n’était pas convenable que je démissionne du PND lorsque le président est à l’étranger. J’ai donc voulu attendre son retour. Quand il est revenu, il a pris l’initiative de me libérer de mes fonctions au PND pour qu'al-Azhar ne soit accusé d'être politisé.
Il n'y a donc aucune raison pour que notre institution ait un rôle politique. Ce n'est parce que nous touchons un salaire du gouvernement que nous devons en faire sa propagande. C’est vrai que notre budget vient de l’Egypte, mais nous prenons en charge les coûts des études de 16 000 étudiants venant de 102 pays. Et ces étudiants ne font pas la propagande du PND ou de l’Egypte. Ce budget n’a pour but que le renforcement de l’Islam modéré. Al-azhar n’est ni un parti ni un mouvement de l’opposition. C’est une institution d’enseignement et n’a pas de conflits avec l’Etat.

Historiquement, al-Azhar enseignait la jurisprudence sunnite et chiite. Est-ce toujours le cas maintenant ? Ou bien, est-ce cela a changé pour des raisons politiques?

Al-Azhar enseigne la jurisprudence chiite en tant que jurisprudence comparée comme toutes les autres écoles sunnites de jurisprudence. Les chiites sont Musulmans comme nous. Nous luttons simplement contre l’exportation du chiisme dans les pays sunnites et vice-versa. Je lutte aussi contre l’exportation des idées salafistes. Cette exportation est une affaire politique qui ne mènera qu’au conflit, à la guerre sectaire.

Majoritairement, les Ulémas d'al-Azhar sont faibles en langues étrangères...Vous ne pensez pas que cela représente un défaut dans le rôle d'al-Azhar? Et comment vous allez corriger ce défaut?

Il est vrai qu'il y a quelques années, la maîtrise des langues n'était pas une priorité à Al Azhar. Quand on envoyait un uléma à l'étranger, en Asie, par exemple, on comptait surtout sur la bonne maîtrise de l'arabe par les musulmans dans ces pays-là. Mais on s'est rendu compte qu'il était important que les ulémas connaissent très bien la langue du pays où ils partent. C'est pour cela qu'aujourd'hui, les candidats au départ sont fortement sélectionnés par des examens de langues. On a crée aussi des collaborations avec des centres culturels comme le British Council, pour aider les étudiants dans l'apprentissage des langues. En France, la question ne se pose pas, puisque Paris n’accueille plus nos prêcheurs.

Que pensez-vous de l'appel du Dr Soad Salah d'accorder à la femme le droit de donner des fatwas ?

Il n’y a aucun problème pour que la femme donne des fatwas. L’Islam ne l’interdit pas. Mais la question que je pose c'est est-ce que les musulmanes ont récupéré tous leurs droits essentiels qui précédent celui de donner des fatwas? Il faut d’abord que la musulmane ait ses droits pour qu’elle pense aux fatwas. Il y a beaucoup de droits accordés par l’islam à la femme dont elle est encore malheureusement privée.

Les télécoranistes sont très a la mode dans le monde. Sont-ils qualifiés pour parler religion, pour donner des fatwa ?

C’est un point négatif de l’avancée technologique. Cela ne concerne pas la religion seulement mais touche tous les domaines de la vie quotidienne. C'est pour cela que ces chaines satellitaires sont dangereuses. Elles ont donné aux non-qualifiés la chance de parler. Pour lutter contre cette anarchie, en ce qui concerne la religion, nous pensons diffuser une émission sur une des chaines gouvernementales pour corriger les idées lancées par les prêcheurs non-qualifiés.

Que pensez-vous des Frères musulmans en tant que mouvement religieux ?

Toute organisation religieuse a le droit de s’exprimer. Mais nous sommes contre l’utilisation de la religion pour des fins politiques. On n'a pas à impliquer l'islam dans les jeux politiques. Il y a deux types de valeurs, celles, fondamentales de l'islam, et celles, beaucoup plus douteuses de la politique. Je n'aime pas ce mélange de genre.

La minorité copte (10% de la population égyptienne) se plaint d’être discriminée. Comment voyez-vous les relations entre musulmans et coptes ?

Je ne vois pas de problèmes entre Coptes et Musulmans en Egypte. Je vois des plans étrangers dont le but est de déstabiliser le pays. Depuis 14 siècles, il n’y avait aucune guerre entre les deux communautés. Même entre chrétiens et musulmans dans tout l’Orient en raison de la religion. C’est parce que l’islam est une religion ouverte sur l’autre et que le christianisme en Orient l'est aussi. Ces problèmes ont apparu quand l’occident s’est ingéré pour réaliser certains intérêts ou redessiner la carte de la région. Ce qui ce passe c’est de la politique. Les problèmes entre les habitants dans le sud de l'Egypte n’ont rien avoir avec la religion. Il s'agit, à la base, de crime d’honneur ou de conflits familiaux. Il se trouve que l'on retient ceux qui opposent les chrétiens à musulmans. Mais les mêmes problèmes se déroulent également chaque jour au sein de chaque communauté.

Mais le numéro 2 de l’église copte, l'évêque Bishoï vient de dire que "les musulmans sont des hôtes en Egypte".

Le pape des coptes, Shenouda III, s'en est excusé, et je le crois sincère. On peut avoir confiance en lui, c'est le premier à dire que l'unité du peuple égyptien est une valeur intouchable. D'ailleurs, on est tous les deux d'accord à 90% sur les sujets qui concernent notre pays. Copte signifie "Egyptien". A l'époque, tout le monde était copte. Le mot n'a donc rien de religieux à l'origine. Nous sommes tous coptes, certains sont chrétiens d'autres sont musulmans.

Que pensez-vous de la laïcité ?

Nous n’avons rien contre la laïcité. Ceci dit, elle est parfois en France poussée à l'extrême. Ce n'est pas bon de rejeter, de gommer, absolument tout ce qui est religieux. On obtient en fin de compte un peuple qui ignore les religions. Comme je combats les extrémistes musulmans, juifs et chrétiens, je combats aussi les extrémistes de la laïcité.

Suite a la visite de Nicolas Sarkozy, quand il était ministre de l'Intérieur, a l'ex-cheikh d'al-Azhar, le Grand Imam Mohammed Sayed Tantawi, la France a interdit le voile dans les lieux publiques...al-Azhar est donc accusé de donner le feu vert au gouvernement français d'adopter des lois touchant négativement les Musulmans de France…

Ce n’est pas du tout vrai. Au contraire, feu cheikh Tantawi a demandé à Nicolas Sarkozy de faciliter l’intégration des Musulmans en France en les laissant pratiquer librement leur religion, de façon modérée. En ce qui concerne le voile, nous demandons au gouvernement français de le tolérer parce qu’il est obligatoire dans l’islam. Et en même temps, les musulmans ne doivent pas provoquer les autorités, par le port du niqab, par exemple… Je ne vois pas pourquoi cette intégration pose un problème car les valeurs fondamentales de notre religion sont la tolérance, la justice, le respect de l'autre...

Que représente alors le niqab dans l’islam ?

Le niqab n'est pas une obligation dans notre religion. C'est plutôt une tradition culturelle de l'avant-islam que quelques communautés pratiquaient jadis. Il n'a donc pas une importance religieuse. Les Musulmans le savent bien.

Que Pensez-vous de l'interdiction des minarets en Suisse?

Les minarets sont des signes spirituels pacifiques, comme les tours et les clochers pour les Chrétiens. Pourquoi posent-elles tous ces débats en Europe? En Egypte, nous avons des églises avec leurs tours et leurs clochers et cela n'a jamais causé de problèmes. Pourquoi l'Europe, cultivée, démocrate et libre fait-elle tout ce bruit ? De quoi a-t-elle peur ?

La femme peut-elle consulter un gynécologue ou un médecin homme?

Les musulmanes ici, chez nous, le font et cela n’a jamais posé de problème. Je ne comprends pas pourquoi chez vous, cela en pose un. Quand il s’agit de sauver une vie, l’islam ne l’interdit jamais.

Et la mixité dans les piscines ?

La mixité est tolérée par l’Islam quand il y a une nécessite, comme c’est le cas par exemple dans le cadre du travail. Sinon, elle est interdite. En Europe, la musulmane doit accepter les règles du pays ou elle vit. Si elle veut aller à la piscine, elle n’a pas le droit d'interdire aux hommes d'y venir. Si leur présence la dérange, elle n’a qu’à pas s’y rendre.

Pourquoi une femme musulmane n’a-t-elle pas le droit d'épouser un non-musulman, même s'il est chrétien ou juif ?

Un homme musulman peut épouser une non-musulmane, juive ou chrétienne, car l’islam l’oblige à respecter ces deux religions. Moise et Jésus sont présents et très respectes dans le Coran. Mais comment admettre le mariage d'une femme musulmane avec un homme qui n'a pas foi en l’Islam, qui n’a aucun respect au Coran et au prophète Mohamed.

Que pensez-vous des appels récents, venus de l’Occident, à brûler le Coran ?

C'est plutôt moi qui vous pose cette question ! Que pensent les Français et les Occidentaux des appels de ce genre au 21me siècle? Nous, Musulmans, nous ne pouvons pas imaginer toucher la Bible. Ni par un acte, ni par la pensée ! Notre foi et notre culture nous l'interdisent.

Comment corriger l'image de l'Islam et sortir du défi du terrorisme et du radicalisme ?

Après la chute de l'URSS, les musulmans sont devenus les nouveaux ennemis. La guerre contre le rouge a laissé la place à la guerre contre le vert. On a fait la propagande en Occident d'une fausse image de l'islam, d'un islam violent et intolérant. Il y a eu ensuite le 11 septembre. Les musulmans sont devenus la cible des Etats Unis alors que c'est eux qui ont fabriqué Al-Qaïda. L'Occident est le premier responsable de cette image négative de l'islam. Il n'a jamais voulu entendre parler d'un islam modéré. Il est toujours en train de chercher des faits négatifs pour nourrir l'image qu'il souhaite donner de notre religion.
C'est aux Occidentaux de revenir vers nous. Nous, à Al Azhar, on s'efforce de diffuser un message universel et authentique de paix. C'est une mission compliquée car nous avons parmi les pays musulmans, des pays pauvres, écrasés par l'Occident, comme c'est le cas en Afghanistan, au Pakistan, en Irak et en Palestine. Les musulmans là-bas se sentent oppressés, ce qui les pousse à se diriger vers ce que l'Occident appelle "l'extrémisme", or s'il s'agit simplement de résistance. 

Comment voyez-vous l'Islam et les Musulmans dans 50 ans?

Il faut travailler pour réaliser un monde musulman progressiste et modéré qui n'ignore pas ses qualités, ses valeurs. Les musulmans ne vivent pas sur une île lointaine. Et c'est à l'Occident de coopérer avec nous pour réaliser ce monde possible.

Article écrit pour le numéro 44 de la revue Le Courrier de l'Atlas (janvier 2011) (Photo Françoise Beauguion)

http://www.lecourrierdelatlas.com/emag/2011/NUM044/#/80/

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Simply Human à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,