08 novembre 2011

Egypte : Début de la campagne pour les législatives

Le 08 novembre a débuté en Égypte la campagne pour les élections législatives prévues le 28 novembre prochain. L'événement est historique, il s'agit du premier scrutin électoral de l'après Hosni Moubarak. Plus de 2000 Egyptiens sont candidats et les Frères musulmans sont déjà donnés vainqueurs. Mais il faut se méfier des sondages et des analyses disant que les islamistes tunisiens ont tracé la voie. Comment les autres partis réagissent-ils ? Un reportage de Marion Touboul et Ahmed Sami.

Posté par Simply Human à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


12 octobre 2011

Enppi vainqueur de la Coupe d'Egypte

2011Après un match tactique, Enppi a decroché la coupe d'Egypte de football pour la deuxième fois de son histoire après avoir battu Zamalek par 2 buts contre 1.

RFI Sports :

Posté par Simply Human à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 septembre 2011

Le Oud à l'honneur

Mohamed Abozekry est à l'affiche de la nouvelle saison de l'Institut du Monde Arabe. Cet Egyptien a été sacré en 2009 meilleur joueur de oud du monde arabe à seulement 18 ans. Ce génie vit en France, mais il était de passage en Egypte pour une semaine en compagnie des trois musiciens français du groupe Heejazz. Ce retour dans son pays natal est pour Mohamed l'occasion de respirer le vent de la révolution. Marion Touboul et Ahmed Hassan Sami l'ont rencontré

Posté par Simply Human à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 septembre 2011

Un chercheur français : le milieu de la culture égyptienne n'a jamais cessé de résister à la tyrannie

Damien_CordienDamien Cordier-Féron est un chercheur français, co-auteur du livre "Bizerte Otage de l'Histoire...De la 2ème Guerre Mondiale aux Indépendances du Maghreb".

Comment voyez-vous les révolutions arabes en général et la révolution égyptienne en particulier?

Je crois que les Egyptiens, les Tunisiens et les Libyens peuvent être fiers de ce qu'ils ont accompli et l'on ne peut que ce réjouir de ce vent de liberté. Aujourd'hui toutes les cartes sont sur la table, mais les défis sont immenses. On ne peut qu'espérer que les différentes parties jouent le jeux et que ces pays puissent de nouveau aller de l'avant le plus rapidement et pacifiquement possible.
Mes pensées vont à ceux qui ont payé et qui payent encore de leur vie ce combat dans tout le monde arabe.

Vous avez vecu trois ans en Egypte. Comment voyez-vous la vie culturelle égyptienne avant et après le 25 janvier 2011?

A mon sens, et depuis longtemps, le milieu culturel égyptien a joué un rôle très important dans le combat pour la liberté, puis dans la révolution égyptienne. La place Tahrir où ont eu lieu tant de scènes de violence a également été le lieu d'un grand foisonnement intellectuelle et artistique qui fait honneur aux Egyptiens. Une plus grande liberté d'expression ne peut que bénéficier à la révolution.

Couv_Bizerte_Otage_de_l_HistoirePourquoi parler de la crise de Bizerte?

Pour Sébastien Abis et moi-même, la rencontre avec la crise de Bizerte s'est fait, il y a plus de 10 ans, presque par hasard alors que nous étions de jeunes chercheurs en histoire. C'est un sujet très complexe qui relève de problématiques à la fois politiques, diplomatiques, stratégiques, militaires et géographiques. Il est d'autant plus passionnant qu'il est quasi inconnu en France. En Tunisie ces évènements sont naturellement encore très douloureux et sujet à un débat passionné. Enfin, si ces évènements sont très liés à la guerre d'Algérie, ils démentent le mythe d'une décolonisation pacifique de la Tunisie.

Pourquoi publier ce livre maintenant? vous vouliez investir la révolution tunisienne?

Certainement pas. Nous avons commencé à travailler sur le livre bien avant la révolution. Notre objectif était de le publier pour le cinquantenaire de la bataille en juillet 2011.
Mes recherches avaient porté sur l'histoire de la base militaire française de Bizerte en tant que telle. Alors que Sébastien Abis avait déjà publié un livre sur l'histoire diplomatique et politique de la Crise.
Notre démarche a donc été de mettre en commun nos travaux. C'est vraiment l'originalité de l'ouvrage. C'est la première fois que l'histoire de la base et de ce que la France et l'OTAN y ont construit est publié. Et ce  alors que finalement la base est indissociable de ces évènements dramatiques. c'est fondamental pour comprendre la crise.
Par rapport à la révolution tunisienne, notre propos a été de rappeler que l'indépendance de la Tunisie n'est pas intervenue en 1956, mais bien en 1963 lorsque la France a définitivement évacué Bizerte.  Sans doute en 2011, la Tunisie a-t-elle aussi tourné une nouvelle page de son histoire.   

Est-ce que c'est un effort de votre part pour s'excuser à la place de la France?

Non pas du tout. Nous ne désignons pas responsable. C'est au lecteur de se faire une opinion. Par ce livre, nous avons voulu dépassionner la question de Bizerte et tenter d'expliquer la crise dans toute sa complexité. C'est pour cela que l'ouvrage démarre en 1943. Nos travaux ont été réalisés dans une démarche universitaire d'historiens et je l'espère sans parti-pris. Nous ne nous désignons pas de responsable, seulement des responsabilités de part et d'autres.
Nous exposons des faits et tentons d'expliquer comment et pourquoi la France et la Tunisie en sont venus à s'affronter au cours d'une bataille brève mais extrêmement sanglante.

Posté par Simply Human à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


24 septembre 2011

Égypte : l'armée pas épargnée

Au Caire, le procès d'Hosni Moubarak est entré dans une nouvelle phase avec l'audition du témoin le plus en vue, le maréchal Hussein Tantaoui, qui a été pendant vingt ans le ministre de la Défense du président déchu. Pour des raisons de sécurité nationale, l'audition s'est tenue à huis-clos. Son témoignage devrait permettre de savoir si Hosni Moubarak a oui ou non donné l'ordre à l'armée de réprimer par les armes le soulèvement de février.

L'ancien président égyptien est jugé pour corruption et pour le meurtre de 850 manifestants durant le soulèvement populaire contre son régime du début de l'année. Une répression sanglante qui serait le fait des services secrets, des troupes d'élite et de la police. L'armée égyptienne serait alors restée neutre mais elle n'échappe pas la critique pour autant. Un reportage de Marion Touboul et Ahmed Hassan Sami.

Posté par Simply Human à 20:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06 septembre 2011

Génération Révolution : Yasser Abdel Fatah

Yasser fait partie des révolutionnaires égyptiens. Il a été blessé le 28 janvier 2011 par une bombe lacrymogène envoyée par un policier qui visait directement son visage. Il a perdu un oeil. Depuis, ce jeune Egyptien se bat aux côtés d'autres blessés pour que Habib el Adly, alors ministre de l'intérieur, ainsi que Hosni Moubarak soient reconnus coupables de ces accidents et de la mort de 846 « martyrs de la révolution ». Le fait que leur procès se poursuive ce lundi 5 septembre à huit clos rend Yasser très sceptique quant à la justice dans son pays.

Posté par Simply Human à 19:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 juillet 2011

Génération Révolution : Abdel Halim

Abdel Halim passe ses journées à sillonner les rues du Caire dans son taxi. Il est un observatuer avisé de l'Egypte "après-révolution". Cette nouvelle Egypte semble pour lui nager en plein chaos.

Posté par Simply Human à 19:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 juillet 2011

Génération Révolution : Hisham

Hisham est ingénieur. Comme beaucoup d'Egyptiens, sa journée commence à la lecture des journaux. Aujourd'hui, à la Une de son quotidien, le procès de membres de l'ancien régime. L'occasion pour lui de se demander si le procès de l'ancien raïs, Hosni Moubarak, dont l'ouverture est prévue le 3 août, aura bien lieu...

Posté par Simply Human à 21:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juin 2011

Génération Révolution : Abdou

Abdou vit au Caire. Son métier : manoeuvrer les felouques sur le Nil pour les touristes ou les curieux qui veulent découvrir le fleuve. Il est originaire d'Assouan au sud de l'Egypte. La révolution est une source d'angoisses pour lui. Sa principale crainte : l'avenir professionnel de ses enfants.

Posté par Simply Human à 19:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,