Le référendum sur le projet de constitution en Egypte divise les partis islamistes. Alors que les Frères Musulmans, dont le chef Mohammed Morsi a été éjecté du pouvoir par l'armée, ont choisi de boycotter le scrutin, certains partis salafistes, qui pronent un islam à tendance rigoriste, notamment le parti Al Nour, ont quant à eux, préféré participer au scrutin et voter en faveur d'une constitution qui limite pourtant la place accordée à la religion. Le reportage de Marion Touboul, Wissam Charaf et Ahmed Hassan Sami.