Ahmed Ban est politologue au centre égyptien El Nil d’études stratégiques et économiques. A la veille du référendum il en analyse les enjeux, ainsi que le rôle de l’armée dans l’Egypte de demain. Propos recueillis par Marion Touboul, Wissam Charaf et Ahmed Hassan Sami pour Arte.

L'Etat, les médias gouvernementaux font ouvertement campagne pour le "oui" à la constitution avec une très vaste campagne d'affichage dans les rues du pays. Cela vous surprend-il ?

Cette constitution inscrit-elle l'Egypte sur le chemin de la démocratie ?

 

Les Egyptiens, fatigués de trois ans de crise économique et d'instabilité, semblent vouloir s'en remettre pleinement à l'armée. Comment expliquez-vous cette confiance entre le peuple et les militaires ?